Est-ce que tu les vois, toi aussi, tous les esclaves derrière ton nouveau t-shirt et tes tomates de supermarché ?

Au détour d’une conversation avec des copines récemment je me dis que peut-être je suis hyper-sensible. Depuis toujours je ressens beaucoup de choses. Je suis sensible à pleins de trucs. Et au quotidien c’est pas évident. Je vois particulièrement la violence. Elle est violente notre société, tellement ! Des micro-violences, des violences un peu insidieuses dont les effets ne se verront que plus tard, des violences évidentes.

Je suis choquée par toutes ! Par les inégalités, par les différences de traitement, par le manque de respect, par les injustices. Ca m’énerve, ca me révolte. Je suis donc de tous les combats, je soutiens tous les opprimés et la planète qu’on pille ! Je me suis investie dans différentes associations, le Secours Populaire, le GENEPI (l’association étudiante qui intervient dans le milieu carcéral), une ONG Libanaie et j’en passe.

Et même dans les grandes surfaces, derrières les tomates, je vois les agriculteurs qui subissent les pressions de la grande distribution. J’ai une pensée pour eux qui peinent à vivre.

Et même dans les magasins de fringues quand je vois ce beau petit haut fabriqué en Chine, j’ai une pensée pour l’être humain, les êtres humains qui ont permis qu’il arrive jusqu’ici. A la vue du prix de vente, ils n’ont certainement pas été rémunérés à la hauteur de leur travail eux non plus. Je pense aussi à la quantité de ressources qui a été cramée pour le faire et toute la pollution que son acheminement jusqu’ici à produit.

Et tous ces trucs jetables, genre les gobelets en plastique, qu’on va utiliser 2 minutes, je vois qu’ils ont été durement produit et apporté jusqu’à nous. Et que c’est vraiment du gaspillage.

C’est pas complètement insensé tout ça ?

Je les vois toutes ces injustices, tous ces manques de respect, toute cette pollution que génèrent notre [sur]consommation.

Tu as conscience de l’ampleur du truc ? A ton échelle individuelle, à l’échelle de ta ville, à l’échelle de notre pays, à l’échelle du monde ?

Et en fait, on peut stopper tout ça. On peut consommer autrement. On peut consommer sainement. On peut consommer de façon respectueuse. On peut consommer de façon durable. En achetant de seconde main, en réparant, en faisant ces courses dans une coopérative, en prenant les transports en commun, etc.

C’est ce que j’ai choisi de faire. Et c’est ce que je souhaite qu’on fasse ensemble.

Hyper-sensible, sensible ou juste humaine, au final, je penche plus pour juste humaine et dans tous les cas je suis sûre que c’est une force !

Agathe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *